Le Pondu revu par Evelea

IMG_7580

Le Pondu ( plat de feuilles de manioc pilées ) est un repas très commun et très répandu en RDC ( République démocratique du Congo, ex Zaïre ). C’est aussi l’un des légumes le plus consommé, toutes classes sociales confondues. Sa préparation peut varier d’une région à l’autre mais la recette de base reste la même et les ingrédients varient très peu.

Le Pondu ( pour certains « saka-saka », « nsombe » ) est un est repas très nutritif , vous pouvez relire Ma petite histoire du  » pondu »☺  et vous vous rendrez compte de sa richesse en apports alimentaires nécessaires à notre alimentation.

C’est un légume très connu de par sa préparation classique, surtout à base d’huile de palme mais rien n’empêche de revisiter cette façon de le préparer et d’en faire un légume attractif à tout point de vue. Telle est la lourde mission que je me donne : partager mon amour pour ce légume ( la feuille de manioc ) mais également parvenir à le hisser dans des préparations hors des sentiers battus mais tout aussi délicieuses et insolites. Pour cela, il faut décortiquer la base.

AU FAIT? C’EST QUOI LA BASE?

Pour un bon « pondu », il faut

. des feuilles de manioc ( pilées ou coupées, selon sa région )

. des oignons, des aubergines, des poireaux, des poivrons

. du sel, de la noix de muscade

. de l’huile de palme

Après avoir bien lavé et séché les feuilles de manioc, il est conseillé de les piler avec tout les ingrédients en les ajoutant au fur et à mesure sans ordre établi. Si l’on peut, utiliser un mortier et pilon en bois car cela permet de conserver le goût des aliments ainsi que leur fraîcheur.

C’est une préparation qui exige beaucoup de temps, de surveillance et de patience. Il est conseillé de commencer la cuisson à feu puissant et de la poursuivre à feu doux pendant plus ou moins trois heures ( conseil de grand-mère ).

Partant de ces informations sur la préparation de ce légume, il est donc possible de le revisiter de mille et une façon, sans trop s’éloigner de la recette de base, et de le faire découvrir au monde, en dehors des contrées habituelles , sous d’autres coutures.

Je suis persuadée qu’il peut très bien agrémenter des préparations tant salées que sucrées et qu’entre les mains des virtuoses de la cuisine, il ravirait les papilles et offrirait des sensations gustatives inexplorées. Et c’est là, qu’intervient le bocal de pondu EVELEA avec sa préparation adaptée à toutes formes de cuisine.

Sortons donc des sentiers battus et préparons du pondu au four !

.rondelles d’aubergines, parsemées d’oignons rappés accompagnées d’une purée de feuilles de manioc, le tout au four. A consommer avec des pommes de terres et servi avec du poisson. Un pur régal !

La cuisine permet de donner vie : c’est comme donner un sens à l’abstrait. Partir d’une pensée, d’un plat imaginé en associant des arômes, des saveurs, des textures, des sensations voire des odeurs pour pouvoir offrir au palais une sorte de réconciliation avec le goût, avec le bon, avec le délicieux et même avec l’évasion car un bon plat a le pouvoir de te transporter dans des contrées lointaines, même inconnues.

J’espère pouvoir y arriver avec mes bocaux de légumes !

A très bientôt !IMG_7556

 

 

2018-05-03T12:17:08+00:00

Leave A Comment