Ma petite histoire du » pondu » ☺️

Bonjour à tous ! Quel plaisir de passer par ici. Perso, ça me fait un bien fou de partager avec vous mes petites idées.

Je ne sais pas vous mais moi, j’aime bien connaître l’origine de ce qui se trouve dans mon assiette et qui, par le biais de ma bouche, se retrouvera dans mon estomac !

Prenez donc place et c’est parti pour un petit, mais tout petit récit sur le pondu…..

ORIGINE :

Le manioc est un arbuste vivace de la famille des Euphorbiacées, dont l’origine est l’Amérique centrale et l’Amérique du sud, en particulier le sud-ouest du bassin amazonien.

Aujourd’hui, cet arbuste est beaucoup cultivé et récolté comme plante annuelle dans les régions tropicales et subtropicales.

la partie la plus consommée est la racine, très riche en glucides et sans gluten mais il y a aussi ses feuilles ( mon fameux pondu ). Celles-ci sont très prisées en Afrique, en Asie et dans le nord du Brésil. Ses feuilles très consommées ont un mode de préparation à respecter si l’on veut en tirer l’excellence.

LA FEUILLE DE MANIOC EST-ELLE TOXIQUE?

vous êtes toujours bien installés?

Il y a des traces de cyanure dans la feuille de manioc…. PAS DE PANIQUE ! SURTOUT PAS DE PANIQUE !

c’est la consommation des feuilles de manioc mal bouillies qui est mauvaise pour la santé car c’est comme si on les consommait crues or ce ne sont pas des légumes que l’on peut consommer crus !

Les tout premiers consommateurs l’avaient bien compris et depuis toujours, la préparation de la feuille de manioc ne peut se faire sans l’avoir bouillie auparavant. C’est l’étape la plus importante.

VOICI LE PROCESSUS

  1. Bien évidemment , la cueillette
  2. les feuilles cueillies doivent être lavées à eau chaude jusqu’à ce qu’elles soient bien lisses et propres
  3. faire tremper les feuilles dans de l’eau très chaude pendant 10 à 15 minutes en les remuant de temps en temps, avec un instrument en bois ( cela aide à préserver le goût des feuilles )
  4. porter les feuilles à ébullition pendant 30 minutes
  5. Ensuite, les essorer et les piler ( si vous n’essorer pas, vous aurez à piler une boue de feuilles ). On utilise, traditionnellement, un mortier et un pilon en bois

6. de nouveau, porter les feuilles à ébullition pendant 30 minutes. Jeter la première eau de cuisson

7. la préparation proprement dite commence ici —-> porter à ébullition les feuilles pillées pendant au moins une bonne heure et y ajouter les condiments suivant les goûts.

 

ALORS POURQUOI JE L’APELLE LÉGUME AFRICAIN?

Tout simplement parce qu’il est très répandu en Afrique, surtout centrale. Il demeure l’un des aliments de base.

En République démocratique du Congo, il est principalement consommé dans plusieurs régions.

C’est un vaste pays et autant il y a de régions autant les modes de préparations et de consommations varient. Il peut être cuit avec ou sans huile de palme, avec de la pâte d’arachides, avec des grains de maïs, mélangé à la feuille d’amarante, avec des haricots rouges….. Il n’y a pas une préparation unique du pondu. Chaque « mama » ayant sa façon de le cuisiner, partant d’une base et y ajoutant sa touche personnelle.

Vous l’aurez compris, je ne suis pas spécialiste en feuilles de manioc mais juste amoureuse de ce légume qui a tant à montrer au monde culinaire moderne. A ma façon, je partage ma passion en l’associant à d’autres produits pour des préparations ( qui je l’espère ) un brin originales et hors des sentiers battus.

Toujours assis? Vous pouvez vous lever et me suivre dans mes aventures EVELEASQUES !

A bientôt et surtout, portez vous bien !

2017-03-22T17:41:00+00:00

Leave A Comment